Sélectionner une page
9

9, Pa – 2013

C’est par les métamorphoses progressives d’un mode de jeu à l’autre, reposant à la fois sur une technique de jeu instrumental classique, contemporaine, et personnelle, que Soizic Lebrat cherche à mettre en valeur les aspects organiques du son. Le violoncelle, ainsi travaillé, produit une matière sonore captée via micro-contact par Amaury Bourget. Il la transforme en direct par le biais des possibilités offertes par son dispositif (volume, fréquences, échos, chambre de réverbération externe, dictaphone, micro-contacts).

Les auditeurs se retrouvent au centre d’un dispositif de spatialisation sonore par le biais de plusieurs sources de diffusion : celle du violoncelle acoustique et de sa forme autonome d’amplification, celle de l’amplification (via une ou deux paires d’enceintes) du son du violoncelle et de sa modification en temps réel après son passage dans la console et celle de hauts-parleurs recyclés dispersés au sol.

Quand Pa joue en live, c’est donc plus qu’un simple concert : il s’agit également d’une installation sonore.